Un homme battu par sa femme en pleine rue de Bukavu



-   Tais-toi, tu oses me répondre ? Impolie ! infidèle ! soularde!
-   Et toi tu la fermes, un mari irresponsable !
-   Je vais te chasser de cette maison !
-   Tu ne peux pas, bête que tu es ! C’est plutôt toi que je vais te chasser d’ici
-   Depuis qu’on t’a nommé Magistrat tes propos et tes attitudes m’étonnent !
-   Et pourquoi pas ? J’ai aussi le droit de boire!

La scène est très chaude. Il est 19h30, jour de Noël. Je reviens du quartier Ndendere. Sur la ruelle non éclairée qui mène vers l’Athénée d’Ibanda, quelques curieux, alertés par des bruits et des cris, accourent sur le lieu. Vous savez comment les bukaviens s’intéressent à la vie des autres ! Ils étaient déjà nombreux sur le lieu, ironiques !

Monsieur et Madame sont loin d’arrêter leur discussion. Des coups de boxe et gifles se font entendre au dehors de la clôture. Quelques secondes plus tard, c’est la femme qui quitte l’enclos en fuite, sa poitrine nue. Visiblement la femme est un peu ivre. Monsieur est fou de rage : « Tu t’es encore permise de revenir tard et soûl ce soir ? », gronde-t-il encore, avec une fureur démesurée. La femme réplique par des coups de boxe, et pas les moindres!  La bagarre prend une autre allure, et continue en dehors de l’enclos. Pendant toute cette altercation, une grosse pierre est lancée par la femme. Le mari esquive la première mais la seconde est verticale et précise ! Le mari est gravement touché. Du coup, il a un nez gonflé et saignant... Je n’avais jamais vécu un tel scandale!

La scène, de part sa robustesse, est lourde à supporter. Je quitte le lieu pendant que des voisins tentent de calmer les esprits du couple et d’acheminer le mari à l’hôpital.

Monsieur est Avocat et sa femme vient d’être nommée Magistrat. A Bukavu on observe rarement de telles scènes en public. Chaque fois que la femme affiche une certaine arrogance vis-à-vis de l’homme, c’est souvent sous le toit familial. Ce soir, le comportement béant de la femme juriste a fait renaitre des commentaires sur la femme instruite.  « C’est toujours ça quand la femme est intellectuelle au même titre que l’homme. Elle se compare à lui et le respect s’évapore » commente un témoin de la scène avec qui je fais route. D'autres se moquent de la faiblesse physique de l'homme humilié par sa femme.

La femme instruite a toujours posé matière à réflexion surtout lorsqu’il s’agit du mariage. On l’accuse de tous les maux : discourtoise, véreuse, têtue, dominante,…
Au delà de tout, la femme instruite doit être à même de comprendre la signification du mot « soumission ». C’est le fait de reconnaitre à l’homme ses qualités, sa supériorité en tant que chef de famille et le laisser jouir de ses pouvoirs. Même si la femme est instruite, doit-elle oublier qu’elle est d’abord femme avant d’être une intellectuelle ?

La scène vécue ce soir n’a-t-elle pas été d’une insolence sublime à l’égard de l’homme ? Dans cette polémique sur la femme intellectuelle, une chose est sûre, cette femme qui a osé toucher sur son mari, devrait au contraire se montrer plus compréhensive et plus sage qu’une femme non instruite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire